rhum

Comment faire son rhum soi-même ?

Comment faire son rhum soi-même : quelle est la bonne recette d’un rhum maison ?

Inutile d’acheter du rhum, il est tout à fait possible de le faire soi-même et d’y prendre du plaisir en plus. Le rhum est une liqueur qu’on déguste dans des cocktails ou qu’on utilise pour préparer de bons petits plats et de succulents desserts. Pour faire un rhum, il faut juste avoir la bonne recette, les bons ingrédients et s’armer de beaucoup de patience. Ainsi, vous dégusterez et ferez déguster un rhum arrangé que vous aurez fabriqué vous-même sans cacher votre fierté. Dans les rubriques suivantes, nous expliquons étape par étape comment faire soi-même son rhum.

Avec quels ingrédients aromatiser un rhum ?

Pour faire du rhum, vous aurez besoin de fruits. Le mieux est d’opter pour des fruits frais et bien mures pour que les arômes qu’ils contiennent se diffusent de façon optimale. Vous pourrez alors utiliser de la papaye, des bananes, des oranges, des fraises ou encore du litchi. Pour ce qui est des épices, ceux qui sont le plus souvent utilisés dans la fabrication artisanale de rhum sont la cannelle et la vanille. Vous pouvez, cependant, utiliser d’autres épices selon vos goûts, à l’exemple de :

  • La menthe ;
  • L’anis étoilé ;
  • Les feuilles d’agrumes ;
  • Le piment.

Il est à noter que la cannelle ne doit pas être utilisée en poudre mais en écorce. La vanille, quant à elle, doit être coupée en deux et ce dans le sens de la longueur dans le but d’accélérer le processus de macération.

Enfin, le sucre qui est un ingrédient primordial pour faire du rhum, doit être dosé selon vos goûts. Il faut que la teneur en sucre de votre rhum ne dépasse pas les 20% du volume total. Veillez alors à prendre en considération le taux de sucre déjà présent des les ingrédients qui vont composer votre rhum comme les fruits. Nous vous conseillons d’utiliser du sucre de canne, ou du miel si vous voulez apporter à votre rhum une saveur particulière.

Comment faire macérer un rhum ?

Le rhum arrangé fait maison doit obligatoirement se conserver dans des récipients en verre afin qu’aucun gout ne soit donné à la boisson par le contenant. Le mieux est d’utiliser des bocaux ou des bouteilles en verre de jus de fruits industriels afin de faire rentrer et sortir les fruits facilement. Assurez-vous de fermer le récipient hermétiquement afin de minimiser tout contact avec l’air. Pour ce faire, passez un film cellophane sous le bouchon du contentant. Faites macérer votre rhum dans une pièce assez chaude afin d’accélérer le processus.

N’oubliez pas de remuer de temps en temps le récipient pour que les arômes des ingrédients diffusent au maximum. Pour ce qui est du temps de macération du rhum, il varie en fonction des ingrédients choisis. En règle générale, la durée de macération doit être au minimum de 3 mois. Un rhum d’ananas par exemple doit macérer environ 6 mois. N’hésitez pas à goûter votre rhum de temps à autre pour vérifier la diffusion des saveurs et l’acidité de la boisson.

Goûter et rectifier un rhum fait maison

Après avoir fait macérer un rhum fait maison, si au moment de le goûter vous constatez que les arômes des fruits ne se sont pas suffisamment diffusés, il se peut que vous ayez utilisé des fruits pas assez mures. Pour rectifier, il suffit de remplacer les fruits. Dans le cas où votre rhum est trop acide, il faudra ajouter un peu de sucre ou de miel afin de rectifier l’acidité. Dans le cas où vous constatez que le rhum est trop amer, c’est surement dû à la présence d’écorce dans les agrumes. Il est difficile de rectifier l’amertume du rhum. Vous pourrez y ajouter des bananes mures ou du sucre.